mardi, février 13, 2007

Début du procés de l'Erika


Dessin pour l'Echo.

7 commentaires:

Roberto a dit…

Il est vrai que les images sont parfois plus parlantes que les mots mais peut etre serait-il bien de rappeler quelques éléments de l'affaire Erika!
Le cas de l'Erika est de nouveau devant les tribunaux. Ce procès implique un bateau possédé par un italien et certifié conforme par la RINA, une société de certification autorisée par le gouvernement. Au Centre de l'affaire est l'opacité autour du propriétaire de l'Erika et l'inexplicable certification de la RINA.
Le rapport d'expert dans cette affaire comme soumis au Tribunal Commercial de Dunkerque montre les déficiences et anomalies autour des procédures de certification de la RINA. Comment a-t-on pu autoriser une épave telle que l'Erika à reprendre la mer?
C'est étonnant que les autorités italiennes ne poursuivent pas criminellement la RINA suivant ce rapport ou tout du moins suspendent ses droits à accorder certification en attendant un procès.
La justice serait-elle en train d'oublier les vrais coupables???

Pour plus d'informations: www.changingtheclimate.be

Catherine a dit…

La justice en train d'oublier les vrais coupables?
Ca c'est sur...
Il n'y a pas de doute...
De toute facon, il fallait s'y attendre. On a servi un coupable (TOTAL) sur un plateau d'argent donc pourquoi chercher plus loin...
J'ai pris connaissance du rapport d'expert dont tu parles...
En effet, bien avant que Total soit coupable il ne faut pas oublier tous ceux responsables de ses réparations et de ses certificats... Comment a-t-on pu autoriser un tel bateau a prendre la mer? Pourquoi les travaux prévus sur l'Erika n'ont pas été faits? Où est parti l'argent nécessaire à ces travaux? Pourquoi l'inspecteur chargé des travaux n'a jamais été inquiété alors que c'est lui qui a dit que l'Erika était fiable (sic!)?
Trop de questions... beaucoup trop de questions qui restent sans réponse...

Alextaa a dit…

Quelques liens pour ceux qui veulent en savoir plus...

http://erikarivista.googlepages.com/home

http://disastro-erika.blogspot.com/

www.changingtheclimate.be

sarah a dit…

Piqure de rappel...
Un rapport des experts communiqué au Tribunal de Dunkerque en 2005 (“le Rapport des Experts”) ne considère pas TOTAL comme un coupable. En se basant sur les faits et en évitant de laisser l’émotion prendre le pas sur les faits, le Rapport des Experts montre que l’ERIKA a coulé à cause des pratiques frauduleuses et des négligences flagrantes des autres et en particulier du RINA – l’autorité italienne chargée de certifier la navigabilité du bateau – et d’un inspecteur indépendant chargé de superviser les travaux structurels qui n’ont jamais été effectués sur le bateau… mais pour lesquels le propriétaire a payé.

A nous d'en tirer les conséquences...

Sergio a dit…

Juste pour dire que j'ai honte...

beau tableau: un inspecteur corrompu et une agence étatique incapable...
Tous deux non inquiétés alors que coupables...

Et après on parle de justice et d'équité!
Ben on a encore du boulot avant de l'atteindre

Anonyme a dit…

suis bien d'accord avec toi...
et puis personne ne réagit? Que fait on du pouvoir des media? Pourquoi aucun journaliste ne réagit?
Les journalistes ne servent vraiment plus à rien de nos jours! Quand il s'agit de traquer des entreprises faisant des profits faramineux, tout le monde accourt mais pour accuser un petit bonhomme corrompu qui s'est mis 500000euros dans les poches et ben ya plus personnes.
Mais il est vrai que le journalisme ne sert pas à dénoncer les scandales ni a chercher la vérité! Tout ce qu'on veut c'est une histoire bien juteuse!
Il est plus intéressant de savoir quelle a été la dernière histoire de coeur de B. Spears que de savoir que le procès de l'Erika n'est qu'une mascarade!

haha France pays de la justice!
mon oeil oui!

Marina a dit…

Quelle mascarade c'est sur!

je ne suis pas tellement au courant de tout ce qui se passe dans ce procès mais tout ce que je peux dire c'est que c'est inadmissible que de tels éléments ne soient pas pris en compte.

Je ne comprends pas, les juges sont-ils aveugles?